• La composition musicale par Léo Ferré...

     

    "La rencontre du musicien et du poète est fortuite. Le piano est fauteur de trouble. Quand tout dort dans le cabinet de travail, et que la page blanche est le seul recours possible contre les assauts perfides de la mélancolie, du mal de vivre et d'écrire, du sentiment vague de l'inutilité de "faire", le musicien arme sa clef et part rêver au coin d'un do dièse mineur, il improvise, il s'arrête, il reprend, il souffre. Le piano est fauteur de trouble car il donne au musicien tout un monde d'innocence créatrice, de silence, en même temps que des possibilités d'architecture, des ouvertures sur des horizons multiples et, sournoisement, l'occasion permanente du verbiage. La musique pure est subjective. La musique, épouse d'un texte, par contre, est objective. Le mariage est bon ou il n'est pas. Il n'y a pas de faux couple, pas en tous cas qui relève de la critique. Ce mariage-là est un don du hasard, de la rencontre..."

    Extrait de la présentation du disque "les chansons d'Aragon chantées par Léo Ferré" qui nous a été offert par Sophie (une admiratrice et amie de Dominique G.), le 21 juin 2016 avant les récitals à la Porte Rouge de Mortagne-au-Perche.

     

    Partager via Gmail