• Piste 10 - piano voix 2011

    LA VIE QUI VA

     

    Il paraît que naguère
    Les vaches avaient un nom
    Marguerite et Bergère
    Blanche-neige et Ninon
    Dorénavant ces bêtes
    Portent des matricules
    Deux mille six cent vingt-sept
    C’est bien moins ridicule
     
    Il paraît que jadis
    Courait dans la nature
    L’impétueux délice
    Qu’on appelait l’eau pure
    Dorénavant c’est mieux
    L’eau se vend en bouteilles
    Des savants très sérieux
    La pompent et la surveillent
     
     

      Refrain :
    Faut être de son temps
    Les pieds dans son époque
    Répéter tout le temps
    Et comme en soliloque :
    Le bon temps est passé
    Vive la vie qui va
    L’homme est débarrassé
    De tout ce qu’il rêva

     

    Il paraît qu’autrefois
    Avant que d’être mort
    On rencontrait parfois
    Le silence qui dort
    Dorénavant c’est fou
    La vie fait sa musique
    Nous entendons partout
    Plein de bruits mécaniques
     
    Il paraît qu’à dix ans
    Avant que d’être un homme
    Grand-père était enfant
    Et non « bête de somme »
    Dorénavant il faut
    Pour quelques bonnes notes
    Laisser sur l’échafaud
    Sa tête de linotte
     
     

      Refrain :
    Faut être de son temps
    Les pieds dans son époque
    Répéter tout le temps
    Et comme en soliloque :
    Le bon temps est passé
    Vive la vie qui va
    L’homme est débarrassé
    De tout ce qu’il rêva

     

    Il paraît que poète
    Ce n’était pas un mythe
    Ça bouillait dans les têtes
    Comme dans les marmites
    A présent la télé
    Propose la recette
    De l’homme écervelé
    Au bon jus de chaussette
     
    Il paraît que le temps
    Faut surtout pas le perdre
    Vu que c’est de l’argent
    Que c’est pas de la merde
    C’est embêtant pourtant
    De compter les années
    Et de payer comptant
    Nos vies abandonnées