• Piste 7 - piano voix 2014

    MAMIE ET PAPI


    Mamie qu’est presque centenaire
    Plus jamais ne se laisse faire
    Elle a toujours quand il le faut
    Un petit rire et quelques mots
    Ainsi quand au patibulaire
    Défilent les petits fachos
    On entend Mamie fredonner...

    Refrain :
    Ça pue, c’est moche, et c’est méchant.
    Voilà ! lalalalalalalala

    Papi qui demeur’ son pendant
    Depuis la photo d’mariage
    Présent’ tout autant de mordant
    Et parle le même langage
    Ainsi quand tous les charlatans
    De la télé vend’nt leur fromage
    On entend Papi fredonner...

    AU REFRAIN.

    Mamie maudit les imposteurs
    Et plus encor’ les sénateurs
    Ces assoiffés d’la république
    Qui boiv’nt à toutes les barriques
    Ainsi quand ces cogislateurs
    Bichonnent leur bel alambic
    On entend Mamie fredonner...

    AU REFRAIN.

    Papi déteste les brigands
    Et plus encore les banquiers
    Qui ne port’nt même pas de gants
    Pour faire leur sale métier
    Ainsi quand tout en salivant
    Ces gens-là comptent leurs billets
    On entend Papi fredonner...

    AU REFRAIN.

    Dans le quartier où ils vécurent
    Où ils n’avaient plus trop d’amis
    Mamie et Papi n’avaient cure
    De ne dir’ que c’qui est permis
    Ainsi quand derrière les serrures
    On causait en catimini
    Mamie et Papi fredonnaient...

    AU REFRAIN.

    A présent en maison d’retraite
    Mamie et Papi sont tenus
    De ne pas chercher à renaître
    Mais en cachette ils continuent...
    Souvent songeurs à la fenêtre
    Ils regardent au-delà des nues
    Et doucement fredonnent encore...

    AU REFRAIN.

    Imagin’nt-ils qu’au paradis
    Saint-Pierr’ les réclame souvent
    Savent-ils que ce saint a dit :
    Ces deux-là, je les veux vivants
    Je compte sur leur mélodie
    Pour mieux juger les braves gens.
    Voilà !