• Zicazic, où l'on parle de nous, de nos chansons, de nos Cds...

     

    - Fred Delforge, 01.03.15, ZICAZIC

    C’est devenu une tradition, chaque année depuis 2011 nous réserve son millésime de la collection « Piano Voix » imaginée par la pianiste et chanteuse Hélène Grandsire à partir de textes de son complice et compagnon Jimmy Grandsire, deux créateurs particulièrement prolixes et au moins aussi inspirés. Inscrits dans la tradition du music hall mais aussi du piano bar, les quatre efforts qui se sont succédé forment aujourd’hui un véritable répertoire plein de richesse que l’artiste souhaite désormais transposer à la scène en recherchant autant que faire se peut des concerts, quitte à renoncer à un hypothétique cru 2015 pour lequel quelques créations sont pourtant déjà prêtes. On se penche donc sur la mouture 2014 pour y découvrir comme toujours une dizaine de compositions mais aussi cette fois deux reprises quelque peu adaptées, de Michèle Bernard, « Quatre-vingts beaux chevaux », et de Pierre Louki, « Grand-père ». Portée par un piano plein d’élégance et de sensualité et par une voix qui se promène sans hésiter de Mireille jusqu’à Barbara, la musique d’Hélène Grandsire est bien plus que de simples notes arrangées avec goût et talent, c’est un véritable écrin imaginé sur mesure pour accueillir des poèmes pleins de subtilité, de bons mots et de belles rimes, des poèmes qui savent se montrer dignes de l’héritage de modèles comme Brel, Ferré, Ferrat, Vian, Reggiani et autres Moustaki … Avec son style directement inspiré du milieu du siècle dernier et des sujets qui savent piocher dans des sujets plus actuels, la musique des Grandsire trouve à chaque instant le ton juste et l’accord parfait pour aller frapper à la porte d’un public dans lequel on pourrait aussi bien croiser des fans de Jeanne Cherhal et de Camille que des disciples de Barbara et de Greco, c’est aussi ça la magie de chansons comme « Faux rêveur », « Jeanne et Jean », « Les écolos » ou encore « Thé ou café ». La scène sera sans aucun doute un nouveau pas vers l’aboutissement total, c’est du moins tout ce que l’on peut souhaiter à une artiste aussi brillante qu’attachante !

    Partager via Gmail